Rufus Bellefleur

Hip-Hop, Folk Metal

Rufus Bellefleur

« Tout le monde, dans la ville de Montrouge, connaît l’histoire de RUFUS BELLEFLEUR... ».
C’est ainsi que cette bande d’allumés présente ce qui semble être un véritable pavé dans les eaux stagnantes de la scène héxagonale : « Groovin Tales from the Gator Blaster » le premier album de Rufus Bellefleur (Mastérisé par Jay Franco qui à travaillé notamment avec les Beastie Boys ou Johnny Cash).
A la croisée des chemins entre Hip-hop, Country/Folk et Métal, la musique de Rufus Bellefleur ne ressemble évidemment à rien d’autre (Ceux qui ont tenté de la décrire parlent de la rencontre de Rob Zombie, NERD et des Beastie Boys, dans un remake de O’Brother…) de surcroit elle s’offre le luxe d’être servie par un univers visuel particulièrement riche s’inspirant autant du cinéma de genre que des comics book US.
Ainsi, sur scène, le groupe dévoile son Rufus Bellefleur Show, un spectacle explosif, avec force costumes et déco, qui dynamite la notion de simple concert pour proposer une véritable expérience, une machine à danser, groovy et sexy, à laquelle l’on succombe avec le sourire. Alors laissez donc venir à vous les fantômes du Bayou.

En à peine un an d’existence le groupe s’est forgé la réputation d’un ovni musical à découvrir d’urgence ainsi que d’un véritable animal scénique à 5 pattes.
Il faut dire que ce qui était un simple projet secondaire initié par Julien Cassarino (Psykup, Manimal) et Yuz, deux figures de la scène toulousaine, à rapidement bénéficié d’un bouche à oreille hors norme, au point de séduire très vite le paysage médiatique (Presse, tv, radio, jusqu’au ondes de la vénérable BBC !)
Une fois le duo rejoint à la batterie par Laurent Bechad (Zombie Eaters) et par le charme et le talent de leurs deux choristes/cheerleaders sorties tout droit d’un film de Tim Burton, plus rien ne peut plus arrêter le groupe, son style unique et son énergie communicative.
Il sillonne depuis les routes pour retourner les salles et propager son groove crépusculaire.

Site Internet Facebook

Les festivals Haut-Saônois s'associent !

Soutenez l'assocation

News

  • Metal/Electro

    Sidilarsen Sidilarsen

    Sidilarsen distille un mélange savamment dosé de rock, de métal et d'électro, véhiculantvune énergie puissamment positive et hautement contagieuse.

  • Electro

    Vyryl Vyryl

    En mariant EBM (Electronic Body Music), rock et eurodance des 90's, ce tandem electro-choc a pour unique credo d 'attiser la braise et de répandre le feu.

  • Indie Rock

    Desana Desana

    DESANA, indie rock au son ultra gras distillé à grands coups de bottes dans ta gueule.

  • Somogo Somogo

    Ils viennent des bords du Léman et cheminent depuis 20 ans aux sons des djembés, tumbas, guimbarde et autres bongos. SOMOGO est l’un des premiers groupes à populariser la musique tribale sur la scène francophone.

  • Hurlements d'Léo Hurlements d'Léo

    « 20 ans ! » Ça va faire 20 ans que le groupe roule guitares aux poings sur le goudron escarpé des chemins parallèles. Les petites routes qui font voir du pays. Celles où on prend le temps de regarder par la fenêtre et de considérer les gens.

  • Alambig Alambig

    ALAMBIG est un groupe local ayant déjà fait ses preuves dans le sud haut-marnais depuis sa création, en juin 2013. Désormais constitué de 6 musiciens, ce groupe de musique est le fruit d’une amitié arrivée à maturité ; il distille son énergie dès les premières notes.

  • Zutopik Zutopik

    Né à l’origine du trio Marsha-v haute-Saônois, le groupe « les Zutopic » joue ensemble depuis 2016

  • Metal

    Insomnia Insomnia

Réseaux Sociaux

#FestivalMEB sur Tagboard